Version mobile

A la fin du premier semestre 2022, une unité de vie pour des personnes en situation de handicap présentant des troubles très sévères du comportement sera ouverte à Camphin-en-Pévèle. Le projet s'inscrit dans la politique nationale de prévention des départs non souhaités vers la Belgique.

Chaque année, plusieurs centaines de personnes en situation de handicap sont contraintes de quitter la France (entre 613 et 691 départs annuels entre 2016 et 2018, selon l'Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France), faute de solution sur le territoire français. 20 à 25% d'entre elles sont originaires de notre région.

Prévenir les départs non souhaités vers la Belgique

En décembre 2018, cinq grands chantiers ont été lancés à l'issue de la Conférence nationale du handicap. L'un d'eux concerne la prévention des départs non souhaités vers la Belgique. En 2020, le président de la République annonçait la création de 1000 places supplémentaires dans trois régions prioritaires – l'Ile-de-France, le Grand est et les Hauts-de-France. Une enveloppe de 90 millions d'euros a été affectée.

Créer de nouvelles solutions

Fin 2020, l'Agence Régionale de Santé lançait un appel à projet pour la création de 7 unités de vie pour adultes en situation de handicap dans les Hauts-de-France, avec un engagement de 7,840 millions d'euros au total. Des crédits destinés à apporter des réponses adaptées – aujourd'hui trop peu nombreuses – aux personnes, parmi les plus dépendantes, présentant des troubles sévères du comportement.

Ouverture à la fin du premier semestre 2022

Cinq acteurs médico-sociaux ont déposé un projet commun qui vient d'obtenir la validation de l'ARS : Autisme & Familles, ASRL, GAPAS, Les Papillons Blancs de Roubaix-Tourcoing et Les Papillons Blancs de Lille.

A l’été 2022, cette unité de vie ouvrira ses portes à Camphin-en-Pévèle, sur un site dont l'association Les Papillons Blancs de Lille est propriétaire. Pendant plus de 20 ans, les lieux ont accueilli une structure médico-sociale expérimentale : le Centre d'accueil d'urgence spécialisé, désormais implanté à Roubaix.

6 places permanentes, 1 place d'accueil temporaire, 8 logements

Jusqu'à 7 personnes pourront être accueillies. Le site proposera 6 places permanentes et 1 place d'accueil temporaire offrant des périodes de répit, de transition entre deux accompagnements ou encore répondant à une situation d'urgence. Un huitième logement est envisagé. Il permettra d’héberger une famille qui viendrait rendre visite à son proche, mais également de faire face à un besoin d'urgence ou de poursuivre l’accueil si un résident venait à dégrader son logement habituel.

L'unité de vie est destinée à des personnes âgées de 16 ans et plus présentant une orientation vers un établissement de type MAS (maison d'accueil spécialisée) ou FAM (foyer d'accueil médicalisé) présentant des « comportements-problèmes ». Ces derniers renvoient à « des manifestations dont la sévérité, l'intensité et la répétition sont telles que ces comportements génèrent des gênes très importantes pour la personne elle-même et pour autrui, de nature à bouleverser durablement sa vie quotidienne et celle de son entourage », selon la Haute Autorité de Santé.

Un accompagnement inédit dans la métropole lilloise

L'unité de vie offrira un accompagnement médico-social très conséquent, inédit dans la métropole lilloise. L'effectif salarié sera composé de 40 professionnels (éducateurs spécialisés, accompagnants éducatifs et sociaux, infirmiers, psychologues, professeurs de sport…). Entre 7 et 21 heures, le taux d'encadrement sera de 1 pour 1, voire au-delà certaines journées de la semaine pour favoriser la participation des résidents aux activités extérieures (sportives, culturelles…).

La conception architecturale a fait l’objet de réflexions et études spécifiques. Un bâtiment de 1392 m² sera construit de plain-pied, en retrait d'un terrain d'un hectare. Il accueillera des logements individuels, des espaces paramédicaux et collectifs, des salles dédiées à la sensorialité, une salle de balnéothérapie ou encore des espaces d'apaisement.

Prévention des départs en Belgique : deux volets

L’association Les Papillons Blancs de Lille porte un projet global au titre de la prévention des départs en Belgique qui comprend deux volets, l’un avec la création de l’unité de vie à Camphin-en-Pévèle, l’autre « hors les murs » ou « domiciliaire ». Ce dernier est développé depuis début 2021 en réponse à un projet de vie spécifique défini par les personnes et leurs familles : la MAS à domicile.

Pour ne rien perdre de notre actualité ! N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux